Colloques et journées d'études

Le Persée de 1770 à Versailles

Colloque international – 13, 14 et 15 janvier 2016, Salle des Colonnes, Grande Écurie du château de Versailles

Colloque international organisé par le CESR/CMBV (université François-Rabelais, CNRS, MCC) et l’IReMus (CNRS, université Paris-Sorbonne, BnF, MCC) avec le soutien du Centre de recherche du château de Versailles.

La tragédie en musique Persée de Quinault et Lully fut rejouée une dernière fois en 1770, à l’Opéra royal de Versailles, durant les fêtes du mariage du dauphin, futur Louis XVI, et de l’archiduchesse Marie-Antoinette. À travers l’exemple d’une œuvre et d’un événement emblématiques, ce colloque s’est proposé d’analyser méthodiquement les différents paramètres liés à la reprise d’un opéra du répertoire dans un cadre circonstanciel en lien avec des enjeux politiques de premier ordre.

Ouvrage emblématique du répertoire, considéré comme l’un des fleurons du tandem Quinault/Lully, Persée fut créé à l’Académie royale de musique en avril 1682, où il fut régulièrement repris jusqu’en 1747. En dépit de qualités dramatiques reconnues, il n’est plus rejoué par la suite sur la scène parisienne que dans une version totalement remise en musique par Philidor (1780). Pourtant, en 1770, c’est bel et bien le Persée de Lully qui est choisi pour ouvrir la série des spectacles donnés à Versailles dans la salle nouvellement construite par l’architecte Ange-Jacques Gabriel. À cette occasion, la tragédie est remaniée par trois des quatre compositeurs officiels de la Musique du roi – Antoine Dauvergne, Bernard de Bury et François Rebel – avec l’aide du librettiste Nicolas-René Joliveau, qui conservent une partie des éléments originels de Lully. Le luxe inouï des costumes et des décors, la complexité des machineries, la qualité de la distribution, le nombre impressionnant d’artistes rassemblés dans l’orchestre, le corps de ballet et les troupes de figurants en font l’un des spectacles les plus impressionnants de ceux donnés à la Cour durant l’Ancien Régime.

Retracer l’histoire des préparatifs et des deux représentations de Persée, a permis d’aborder les différentes problématiques propres à une reprise en liant enjeux et modalités de réalisation, et d’éclairer d’un jour nouveau le contexte historique, politique, musical et esthétique français de la fin du xvıııe siècle.

Organisateurs : Benoît Dratwicki (CMBV), Pascal Denécheau (MCC, IReMus) et Solveig Serre (CNRS, CMBV/CESR).

PDF - 309.4 ko
Programme
Site réalisé avec le soutien de :
Château de Versailles
Conseil général des Yvelines
©CRCV