Recherche

Projet de recherche « Être parfumeur à Versailles, de Louis XIV à Louis XVI » (2017…)

Francis Kurkdjian, parfumeur de la maison éponyme et gérant de la société Création Parfum Conseil, s’est rapproché du Centre de recherche pour lui proposer de collaborer au projet de recherche « Être parfumeur à Versailles, de Louis XIV à Louis XVI ».
Dans le cadre de ce partenariat scientifique, le Centre de recherche accueille Alice Camus, attachée de recherche, en charge de ce projet. Ses travaux sont supervisés par Mathieu da Vinha, directeur scientifique du Centre de recherche.

JPEG - 270.2 ko
Vases et fleurs, Jean-Baptiste Monnoyer, 1676-1700. Huile sur toile. Château de Versailles (MV 7214). © Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin.

Objectifs et finalités

Sous l’Ancien Régime, les gantiers-parfumeurs fabriquaient de nombreux produits à l’usage de leurs clientèles : gants, eaux de senteur, poudres, pommades, fards, pastilles, etc. Si les produits eux-mêmes ont fait l’objet de plusieurs études, en revanche, les hommes qui les fabriquaient restent peu connus. Parmi ces artisans, certains fournissaient plus particulièrement la cour de Versailles.
Ce projet se propose de réaliser une analyse approfondie de ces commerçants dans le cadre d’une étude socio-culturelle. La plupart des parfumeurs qui approvisionnaient la cour jouissaient du statut de « marchand suivant la cour », grâce auquel ils bénéficiaient d’une liberté de commerce bien plus importante que les professionnels qui exerçaient leur métier au sein de la corporation de Paris. Ce statut était un privilège qui pouvait s’acquérir financièrement. Pour autant, un parfumeur ne possédant pas ce privilège pouvait également fournir la cour. Marchands privilégiés et artisans de la corporation ne travaillaient donc pas dans deux univers cloisonnés et leurs relations, nombreuses, s’émaillaient souvent de conflits juridiques liés à leurs intérêts réciproques.
Ce projet vise à appréhender le milieu social et culturel dans lequel ces commerçants ont vécu, à travers l’examen des alliances familiales qu’ils ont contractées, des réseaux auxquels ils appartenaient, des biens qu’ils possédaient et de la manière dont ils ont dirigé leur commerce. De plus, il s’agit de comprendre les liens qu’ils entretenaient avec la cour de Versailles par l’étude de leurs clientèles et des produits qu’ils vendaient. L’analyse de leurs fournisseurs permettra également de comprendre la circulation des matières premières et des marchandises de parfumerie.

Ce projet donnera lieu à diverses publications et valorisations.

Site réalisé avec le soutien de :
Château de Versailles
Conseil général des Yvelines
©CRCV