Ressources documentaires

Le temple de l’Immortalité élevé pour la naissance du duc de Bourgogne à la manufacture des Gobelins, août 1682

Évènement faisant partie du corpus « Sources des fêtes et des cérémonies décorées par Charles Le Brun (1660-1687) » que Gaëlle Lafage, docteur en histoire de l’art, a rassemblé pour accompagner la publication de son ouvrage « Charles Le Brun décorateur de fêtes » (Presses universitaires de Rennes, 2015).

Présentation

Le 6 août 1682, naquit le duc de Bourgogne, fils du Grand Dauphin, petit fils de Louis XIV, assurant ainsi la pérennité de la dynastie. Cette naissance fut fêtée dans tout le royaume par les grands corps de métiers, les Villes ou les institutions, ainsi qu’à l’étranger par les alliés de la France. Le Brun, toujours aussi fidèle au roi, célébra cet événement sur plusieurs jours dans la manufacture royale qu’il dirigeait. Les deux premiers jours, des pyramides de feu avaient été élevées dans la cour afin de laisser le temps nécessaire à la préparation d’un spectacle plus important. Le décor conçu par Le Brun était très différent de celui utilisé pour la Saint-Louis quatre ans plus tôt dans la manufacture. L’artiste prenait toujours soin d’adapter ses décors à l’événement bien que cela nécessitât un important travail. Il fit donc dresser un Temple de l’Immortalité gardé par Hercule et Minerve et dominé par un obélisque surmonté de l’Immortalité, couronnant le buste du roi. Il mettait aussi en avant les productions de la manufacture, comme il en avait pris l’habitude lors des grandes célébrations, en exposant de chaque côté du temple les tapisseries de l’Histoire du roi et cellse de l’Histoire d’Alexandre le Grand, inscrivant ainsi les exploits du souverain dans la lignée de celle de l’illustre empereur de l’Antiquité.

Malheureusement, nous ignorons tout de la réalisation de ce temple éphémère et du feu d’artifice. Comme pour le feu d’artifice précédant, seule la relation illustrée dans le Mercure Galant permet de connaître cet ouvrage. Plusieurs petites vignettes d’almanachs commémorant la naissance du petit duc permettent d’imaginer les effets du feu d’artifice.

Liste des sources

Sources figurées

  • Estampes

LANDRY Pierre (éd.), Almanach royal pour l’année 1683 : Les réjouissances universelles sur l’heureuse naissance de Monseigneur duc de Bourgogne dans le chasteau de Versailles le 6e jour d’aoust de l’année 1682, 1683, burin et eau-forte, Paris, Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, Hennin, 5277, ft 5 (IFF 374 - Landry Pierre)

LANGLOIS Nicolas (éd.), Almanach royal pour l’année 1683 : La naissance de Monseig. r le duc de Bourgogne à Versailles le 6e aoust 1682, et les réjouissances les plus remarquables qui en ont été faites à Paris dans chaque corps, 1683, burin et eau-forte, Paris, Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, Hennin, 5279, ft 5 (IFF 181 - Langlois Nicolas)

LARMESSIN Nicolas de, Almanach royal pour l’année 1683 : Le beau jour de la France arrivé le 6e d’aoust 1682 par l’heureuse naissance d’un prince fils de Monseig. r le Dauphin..., 1683, estampe, Paris, Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, Hennin, 5273, ft 5 (IFF 596)

LECLERC Sébastien, Décoration montée dans la manufacture royale de Gobelins à l’occasion de la naissance du duc de Bourgogne, 1682, estampe, dans Mercure Galant, août 1682, entre p. 136 et 137 (IFF 815)

Source imprimée

Mercure Galant, août 1682, p. 122-140 (il y a une erreur de pagination dans la gazette - il s’agit là de la deuxième suite de pages numérotée avec ces nombres)

Document

 

PDF - 375.6 ko
Récit du Mercure Galant

 

Site réalisé avec le soutien de :
Château de Versailles
Conseil général des Yvelines
©CRCV