Ressources documentaires

Recherche en histoire de l’art et de l’architecture

Architectura
Ce site du Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (CESR) de l’université François-Rabelais de Tours met en ligne les principaux textes relatifs à l’architecture en France aux XVIe et XVIIe siècles (éditions originales numérisées et transcriptions en mode texte).

   

Centre allemand d’histoire de l’art
Ce site centralise les recherches allemandes sur la France et soutient l’intérêt des sciences humaines françaises dans leur approche scientifique de l’art et de l’histoire de l’art allemands.
Dans ce contexte, le Centre allemand d’histoire de l’art est soucieux d’associer à son programme des pays et traditions scientifiques d’Europe et d’outre-atlantique. De plus, le Centre entretient des relations étroites avec les instituts universitaires d’histoire de l’art, les musées et les organismes chargés de la préservation des Monuments historiques.

   

Centre André Chastel - unité mixte de recherche du CNRS - université Paris Sorbonne
Laboratoire de recherche sur le Patrimoine français et l’Histoire de l’art occidental, le Centre André Chastel résulte de la récente fusion de deux unités, l’UMR 8597 puis FRE 2491 (CNRS-Paris IV) et l’UMR 22 puis FRE 2514 (CNRS-DAPA). Le nom d’André Chastel, qu’elle a repris de la première, témoigne du patronage initial qu’exerça sur les deux formations précédentes le grand historien d’art. Le Centre forme la plus importante équipe de recherche française en Histoire de l’art : il rassemble 17 chercheurs et ingénieurs du CNRS, 20 enseignants-chercheurs de l’université Paris IV-Sorbonne, 6 conservateurs et ingénieurs de la sous direction de l’archéologie, de l’ethnologie, de l’inventaire et du système d’information de la direction de l’Architecture et du Patrimoine du ministère de la Culture et de la communication.
   

Centre de recherches sur les Monuments historiques (CRMH)
Héritier de l’Office de documentation créé en 1934, ce Centre de recherches collecte des données sur les mises en œuvre et les matériaux anciens découverts à l’occasion de chantiers de restauration. Ces données archéologiques et techniques sur le bâti ancien, ses matériaux, ses structures et son décor sont mises à disposition grâce à une documentation normalisée. Sont également disponibles des données sur le second œuvre : charpente, menuiserie, serrurerie, ferronnerie, sols, cheminées, escaliers, lambris...
On recense ainsi sur le site 100 000 photographies, 20 000 mises au net issues de 25 000 croquis, une "matériauthèque" de plus de 2 000 pièces, une collection de maquettes en plâtre et de charpentes, une bibliothèque spécialisée et nombre de publications.

   

Institut national d’histoire de l’art (INHA)
L’INHA a pour mission de développer l’activité scientifique et de contribuer à la coopération internationale dans le domaine de l’histoire de l’art et du patrimoine.
Il exerce des activités de recherche, de formation et de diffusion des connaissances. L’INHA entretient l’excellence principalement dans les domaines de l’histoire de l’art occidental à l’exclusion de l’Asie, du Proche-Orient antique et des arts premiers. Il s’intéresse également à l’histoire de l’archéologie.

   

MONUMAT – Base de données nationale de pierres et carrières des Monuments historiques de la France Métropolitaine et de la Réunion
Cette base est le fruit d’une étude du Bureau des recherches géologiques et minières (BRGM) et du Laboratoire de recherche des Monuments historiques du ministère de la Culture et de la Communication (L.R.M.H.) qui a débuté en 1996.
En 2004, elle a évolué dans l’objectif d’organiser la régionalisation de la saisie. Les régions ont en effet d’importants besoins, non seulement en pierres de restauration mais aussi en outils de promotion de leur patrimoine touristique et culturel. La saisie des données se poursuit grâce à une coordination et une intégration des opérations régionales. A ce jour, la base dispose des données sur 3 558 monuments, 6 855 variétés de pierres de construction et 2 564 carrières.

   

3D Monuments
3D Monuments est un programme national de numérisation 3D du patrimoine français lancé en 2003 par le ministère de la Culture qui entend répondre à deux préoccupations :
- la conservation, par la prise « d’empreinte numérique » dont l’enregistrement constitue une archive dont l’exploitation fournira un modèle géométrique destiné à représenter la morphologie des édifices relevés ainsi que leur aspect, lorsque la mesure s’accompagne d’un relevé photographique ;
- la valorisation, par sa capacité à donner à voir, à revoir et donc à comprendre par le plus grand nombre l’objet étudié sur des supports variés allant de l’image fixe à l’image animée diffusée sur cédérom ou sur des dispositifs muséographiques immersifs ou encore en ligne sur le réseau Internet.

   

Reconstitution en 3D de l’escalier des Ambassadeurs à Versailles
L’objectif de cette présentation est de reconstituer un décor somptueux du château de Versailles au temps du Roi Soleil. Conçu et réalisé en dix ans comme un éloge au règne de Louis XIV, il fut détruit soixante-douze ans plus tard sur ordre de Louis XV au profit de nouvelles pièces.
L’escalier des Ambassadeurs permettait d’accéder au grand appartement de Louis XIV, situé au premier étage du château, directement depuis la partie nord de la Cour royale.
En 1958, une maquette, conservée au château de Versailles, proposait une restitution de l’espace d’origine. Aujourd’hui, cette reconstitution en 3D vous permet de découvrir les dessins et cartons préparatoires, conservés au musée du Louvre, du décor imaginé par Charles Le Brun.

Site réalisé avec le soutien de :
Château de Versailles
Conseil général des Yvelines
©CRCV