Ressources documentaires

La réception du roi par Colbert à Sceaux, le 12 juillet 1677

Évènement faisant partie du corpus « Sources des fêtes et des cérémonies décorées par Charles Le Brun (1660-1687) » que Gaëlle Lafage, docteur en histoire de l’art, a rassemblé pour accompagner la publication de son ouvrage « Charles Le Brun décorateur de fêtes » (Presses universitaires de Rennes, 2015).

Présentation

Seize ans après la réception de roi par Fouquet à Vaux-le-Vicomte, ce fut au tour de Colbert, ancien rival de Fouquet de recevoir Louis XIV qui souhaitait découvrir la belle demeure que son ministre s’était fait aménager à Sceaux. Ce château, aujourd’hui disparu, avait, comme Vaux, bénéficié des talents de Le Brun pour les décors et de Le Nôtre pour les jardins. Le pavillon de l’Aurore, seul vestige de ce domaine, est encore là pour témoigner des anciennes splendeurs de Sceaux. La situation était délicate pour le ministre, car la fête de Fouquet était encore dans les mémoires ; il fallait que la réception fût digne de son hôte, mais en évitant tout excès qui pût paraître inapproprié.

Cette fête fit bien moins de bruit que celle de Fouquet, le nombre d’invités fut certainement plus réduit également. L’ambassadeur de Venise y fait une allusion dans une dépêche, mais il n’y fut pas convié. Seul le Mercure Galant permet de connaître cet événement en détail et aucune image ne témoigne des décors.

Il était naturel que Colbert fît appel à Le Brun pour cet événement. Les deux hommes travaillaient ensemble depuis une quinzaine d’années et le peintre dirigeait les décors de sa demeure. Malheureusement, nous ignorons quel fut son rôle dans cette réception. La gazette évoque uniquement le décor du théâtre pour la Phèdre de Racine jouée dans la galerie. Mais on peut se demander s’il ne travailla pas également au feu d’artifice comme il l’avait fait à Versailles sous les ordres du ministre trois ans plus tôt.

Liste des sources

Sources manuscrites

  • Archives nationales

O/1/3263 : copie manuscrite de la description de la fête dans le Mercure Galant.

  • Bibliothèque nationale de France, manuscrits occidentaux

Ms. italien 1884, fol. 37 v° : copie d’une lettre de l’ambassadeur vénitien datée du 14 juillet 1677 (aucun détail sur la réception).

Sources imprimées

Gazette de France, 1677, no 66, p. 564

Lettre en vers à leurs Altesses royales Monsieur et Madame, de Laurent, du 18 juillet 1677

Mercure galant, juillet 1677, t. V, p. 140-147

Document

 

PDF - 311.7 ko
Récit du Mercure Galant

 

Site réalisé avec le soutien de :
Château de Versailles
Conseil général des Yvelines
©CRCV