Hors les murs

Écoles, académies et universités

ENSEIGNEMENTS EN HISTOIRE DE L’ART

ENSEIGNEMENTS EN SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES

PATRIMOINE ET GESTION DES COLLECTIONS

   

ENSEIGNEMENTS EN HISTOIRE DE L’ART


   
EDL - École du Louvre 
Née en 1882 sous l’impulsion de Jules Ferry, l’École du Louvre compte aujourd’hui 31 disciplines, de l’archéologie égyptienne aux arts africains en passant par l’histoire du cinéma ou celle de la mode et du costume.
   
Académie de France à Rome (Villa Medici)
L’Académie de France à Rome est rattachée à l’Institut de France. Son concours d’entrée, le fameux « Prix de Rome » permet à de jeunes artistes et chercheurs d’y être pensionnaires et d’y passer deux ans pour travailler leur discipline dans un cadre privilégié. Ils sont écrivains, cinéastes, photographes, scénographes, restaurateurs d’œuvres d’art ou historiens de l’art.
Participant aux échanges culturels et artistiques, la Villa Médicis organise des expositions, des concerts, des colloques ou des séminaires sur des sujets relevant des arts, des lettres et de leur histoire. Conçu par le décret de 1971 comme un lieu idéal de rencontres franco-italiennes, la Villa Médicis joue ainsi un rôle décisif au sein de la vie culturelle romaine et européenne.
   
Casa de Velázquez, Madrid
Fondée en 1920, la Casa de Velázquez est aujourd’hui un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel. Elle a pour mission de développer les activités créatrices et les recherches relatives aux arts, aux langues, aux littératures et aux civilisations de l’Espagne et du monde ibérique, de contribuer à la formation d’enseignants-chercheurs, d’artistes, et de participer au développement des échanges artistiques et scientifiques entre la France et les pays ibériques. Elle accueille 18 chercheurs (archéologues, historiens, géographes, littéraires, linguistes, sociologues, économistes…), le plus souvent pour deux ans, au sein de l’École des Hautes Études Hispaniques et reçoit 13 artistes (peintres, sculpteurs, graveurs, architectes, compositeurs, cinéastes, photographes..), auxquels viennent s’ajouter deux boursiers de grandes villes espagnoles.
   

Haut de page


   

ENSEIGNEMENTS EN SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES


   
EHESS – École des hautes études en sciences sociales
L’EHESS occupe une place singulière dans le paysage français de la recherche. Elle forme des docteurs dans toutes les disciplines des sciences humaines et sociales (histoire, anthropologie, sociologie, économie, géographie, linguistique, psychologie et sciences du langage, démographie, sciences de la cognition, science politique, philosophie et mathématiques), mais elle n’est pas une université. Sa capacité d’accueil et d’encadrement doctoral et post-doctoral, et le nombre de ses chercheurs publiant la désignent comme l’un des principaux pôles de la recherche en sciences sociales en Europe.
   
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Héritière à la fois de la Sorbonne et de la Faculté de droit et des sciences économiques de Paris, ce que symbolise son nom de Panthéon-Sorbonne, l’université Paris 1 accueille aujourd’hui plus de 40 000 étudiants répartis en 14 Unités de Formation et de Recherche (U.F.R.) et 5 Instituts. C’est le premier pôle universitaire français toutes disciplines confondues : Sciences économiques et de gestion, Arts et Sciences humaines, Sciences juridiques et politiques.
   
Université Paris-Sorbonne
L’université de Paris-Sorbonne a recueilli, en grande partie, l’héritage de l’ancienne Faculté des lettres et sciences humaines de Paris. Sa vocation est axée sur les disciplines littéraires et les sciences humaines, en plaçant au premier rang des activités de l’université l’étude des civilisations et le maintien de solides enseignements classiques.
   
UVSQ – université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Créée en 1991, fortement soutenue par les collectivités territoriales, l’UVSQ participe de l’aménagement du territoire des Yvelines. Pluridisciplinaire, elle propose des formations en sciences exactes, sciences sociales, sciences humaines, sciences juridiques et politiques, ingénierie et technologie, médecine, dans une grande diversité et complémentarité de ses enseignements. Attentive à l’accélération des évolutions scientifiques et techniques, engagée dans la dynamique d’une compétition économique et technologique mondialisée, l’UVSQ est également citoyenne par sa contribution au rayonnement et au développement économique, social et culturel de son environnement.
   
École nationale des chartes
L’École nationale des chartes dispense une formation universitaire aux étudiants en sciences de l’homme et de la société, et particulièrement aux étudiants en histoire. Elle participe à la formation professionnelle des conservateurs responsables du patrimoine, compris au sens large, et mène des activités de recherche dans les disciplines historiques et littéraires, diffusées sous forme de ressources électroniques, de publications imprimées et de rencontres scientifiques.
   
Instituto universitario « La Corte en Europa »
IULCE est un institut universitaire approuvé par l’Université Autonome de Madrid le 17 mars 2006, dépendant du département d’histoire moderne de la faculté de lettres et de philosophie. Centre spécialisé dans la recherche et l’enseignement sur la Cour, il dirige des publications, séminaires, congrès et rencontres sur ce sujet dans le but de devenir un centre de référence tant en Espagne qu’en Europe.
   

Haut de page


   

PATRIMOINE ET GESTION DES COLLECTIONS


   
INA - Institut National de l’Audiovisuel
L’Institut National de l’Audiovisuel sauvegarde, numérise et communique les archives de la radio et de la télévision française, soit plus de 70 ans de programmes sonores et audiovisuels. Ces 3 millions d’heures conservées représentent une source exceptionnelle d’archives pour la production, la diffusion, l’édition, mais aussi la recherche et l’éducation.
L’alliance de l’industrie audiovisuelle et des technologies numériques provoque l’émergence de nouveaux besoins pour les entreprises et les institutions du monde de la communication et de la valorisation de ressources patrimoniales. De nouvelles compétences sont indispensables. De nouvelles formations doivent apparaître. L’INA a décidé de s’appuyer sur ses compétences uniques en France de conservateur des archives de la radio et de la télévision, de producteur audiovisuel et de formateur pour créer deux formations de niveau master qui répondent aux nouveaux défis du monde numérique, de la télévision et du Web.
   
INP – Institut national du patrimoine
L’Institut national du patrimoine est un établissement de formation de haut niveau des conservateurs et des restaurateurs du patrimoine. Il développe, dans un esprit d’échange et de partage, des coopérations internationales avec différentes institutions patrimoniales, notamment en Italie, Égypte, Maroc et Chine. Par l’ensemble de ses activités, l’INP se veut un établissement attentif à la pluralité des métiers du patrimoine. Lieu de formation, lieu de recherche, lieu de débat, lieu de diffusion des savoirs et des savoir-faire des professionnels du patrimoine, l’INP s’impose aujourd’hui comme une véritable "maison du patrimoine" ouverte à tous.
   
MNHN - Muséum national d’Histoire naturelle
À la fois établissement scientifique et service public, tourné vers la recherche et la diffusion des connaissances, le Muséum assume cinq grandes missions fondatrices qui régissent et nourrissent l’ensemble de ses activités : recherche fondamentale et appliquée ; gestion et conservation des collections ; enseignement et pédagogie ; diffusion des connaissances ; expertise.
L’école doctorale Sciences de la Nature et de l’Homme est une école de site largement transdisciplinaire, s’appuyant sur une trentaine d’unités de recherche réparties dans 8 départements scientifiques et un nombre équivalent d’autres unités extérieures à l’établissement. Organisé en six spécialités, le master Evolution, Patrimoine Naturel et Sociétés est un enseignement pluridisciplinaire alliant sciences de la nature et de l’homme, et s’appuyant sur des collections et une expertise uniques.
   
Fundación Carlos de Amberes, Madrid
La Fundación Carlos de Amberes existe depuis 1594. Quatre-cents ans plus tard, elle est toujours plus active. Renforcée par la reconsidération des objectifs d’origine, et prête à entrer dans le XXIe siècle, tout en gardant les liens historiques entre les territoires ayant fait partie de la Couronne Espagnole pendant les XVIe et XVIIe siècles, la fondation coopère à travers tout type d’initiatives avec la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg et le nord de la France.
   

Haut de page

Site réalisé avec le soutien de :
Château de Versailles
Conseil général des Yvelines
©CRCV