Ressources documentaires

Écoles, laboratoires, centres de recherche et universités

ENSEIGNEMENTS EN HISTOIRE DE L’ART

ENSEIGNEMENTS EN SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES

CENTRES DE RECHERCHE EN HISTOIRE MODERNE

PATRIMOINE ET GESTION DES COLLECTIONS

   

ENSEIGNEMENTS EN HISTOIRE DE L’ART


   
EDL - École du Louvre 
Née en 1882 sous l’impulsion de Jules Ferry, l’École du Louvre compte aujourd’hui 31 disciplines, de l’archéologie égyptienne aux arts africains en passant par l’histoire du cinéma ou celle de la mode et du costume.
   
Académie de France à Rome (Villa Medici)
L’Académie de France à Rome est rattachée à l’Institut de France. Son concours d’entrée, le fameux « Prix de Rome » permet à de jeunes artistes et chercheurs d’y être pensionnaires et d’y passer deux ans pour travailler leur discipline dans un cadre privilégié. Ils sont écrivains, cinéastes, photographes, scénographes, restaurateurs d’œuvres d’art ou historiens de l’art.
Participant aux échanges culturels et artistiques, la Villa Médicis organise des expositions, des concerts, des colloques ou des séminaires sur des sujets relevant des arts, des lettres et de leur histoire. Conçu par le décret de 1971 comme un lieu idéal de rencontres franco-italiennes, la Villa Médicis joue ainsi un rôle décisif au sein de la vie culturelle romaine et européenne.
   
Casa de Velázquez, Madrid
Fondée en 1920, la Casa de Velázquez est aujourd’hui un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel. Elle a pour mission de développer les activités créatrices et les recherches relatives aux arts, aux langues, aux littératures et aux civilisations de l’Espagne et du monde ibérique, de contribuer à la formation d’enseignants-chercheurs, d’artistes, et de participer au développement des échanges artistiques et scientifiques entre la France et les pays ibériques. Elle accueille 18 chercheurs (archéologues, historiens, géographes, littéraires, linguistes, sociologues, économistes…), le plus souvent pour deux ans, au sein de l’École des Hautes Études Hispaniques et reçoit 13 artistes (peintres, sculpteurs, graveurs, architectes, compositeurs, cinéastes, photographes..), auxquels viennent s’ajouter deux boursiers de grandes villes espagnoles.
   

Institut national d’histoire de l’art (INHA)
L’INHA a pour mission de développer l’activité scientifique et de contribuer à la coopération internationale dans le domaine de l’histoire de l’art et du patrimoine.
Il exerce des activités de recherche, de formation et de diffusion des connaissances. L’INHA entretient l’excellence principalement dans les domaines de l’histoire de l’art occidental à l’exclusion de l’Asie, du Proche-Orient antique et des arts premiers. Il s’intéresse également à l’histoire de l’archéologie.
   
École nationale supérieure d’architecture de Versailles
Établissement public d’enseignement supérieur à caractère administratif, l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles (ENSA-V) est placée sous tutelle du ministère de la Culture et de la Communication (Direction générale des Patrimoines). En France, elle est l’une des vingt écoles publiques qui dispensent un enseignement supérieur de l’architecture et délivrent en cinq ans le diplôme d’État d’architecte.
   
École de Chaillot
L’École de Chaillot, anciennement « Centre d’études supérieures d’histoire et de conservation des monuments anciens » (CESHCMA), fondée en 1887 à Paris, est un établissement public d’enseignement supérieur ouvert sur concours à des architectes déjà diplômés. Elle constitue aujourd’hui l’un des départements de la Cité de l’architecture et du patrimoine avec le Musée des monuments français créé en 1879 par Eugène Viollet-le-Duc et l’Institut français d’architecture (IFA).
   
École nationale supérieure de paysage
L’École nationale supérieure du paysage est ouverte sur concours aux personnes souhaitant passé le diplôme de paysagiste d’État.
   

Haut de page


   

ENSEIGNEMENTS EN SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES


   
EHESS – École des hautes études en sciences sociales
L’EHESS occupe une place singulière dans le paysage français de la recherche. Elle forme des docteurs dans toutes les disciplines des sciences humaines et sociales (histoire, anthropologie, sociologie, économie, géographie, linguistique, psychologie et sciences du langage, démographie, sciences de la cognition, science politique, philosophie et mathématiques), mais elle n’est pas une université. Sa capacité d’accueil et d’encadrement doctoral et post-doctoral, et le nombre de ses chercheurs publiant la désignent comme l’un des principaux pôles de la recherche en sciences sociales en Europe.
   
EPHE – École pratique des hautes études
L’EPHE est un grand établissement français d’enseignement supérieur spécialisé dans les Sciences de la vie et de la terre (SVT), les Sciences historiques, philologiques (SHP) et les Sciences religieuses (SR). Elle a rejoint Paris Sciences et Lettres fin 2014.
   

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Héritière à la fois de la Sorbonne et de la Faculté de droit et des sciences économiques de Paris, ce que symbolise son nom de Panthéon-Sorbonne, l’université Paris 1 accueille aujourd’hui plus de 40 000 étudiants répartis en 14 Unités de Formation et de Recherche (U.F.R.) et 5 Instituts. C’est le premier pôle universitaire français toutes disciplines confondues : Sciences économiques et de gestion, Arts et Sciences humaines, Sciences juridiques et politiques.
   
Université Paris-Sorbonne
L’université de Paris-Sorbonne a recueilli, en grande partie, l’héritage de l’ancienne Faculté des lettres et sciences humaines de Paris. Sa vocation est axée sur les disciplines littéraires et les sciences humaines, en plaçant au premier rang des activités de l’université l’étude des civilisations et le maintien de solides enseignements classiques.
   
UVSQ – université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Créée en 1991, fortement soutenue par les collectivités territoriales, l’UVSQ participe de l’aménagement du territoire des Yvelines. Pluridisciplinaire, elle propose des formations en sciences exactes, sciences sociales, sciences humaines, sciences juridiques et politiques, ingénierie et technologie, médecine, dans une grande diversité et complémentarité de ses enseignements. Attentive à l’accélération des évolutions scientifiques et techniques, engagée dans la dynamique d’une compétition économique et technologique mondialisée, l’UVSQ est également citoyenne par sa contribution au rayonnement et au développement économique, social et culturel de son environnement.
   
École nationale des chartes
L’École nationale des chartes dispense une formation universitaire aux étudiants en sciences de l’homme et de la société, et particulièrement aux étudiants en histoire. Elle participe à la formation professionnelle des conservateurs responsables du patrimoine, compris au sens large, et mène des activités de recherche dans les disciplines historiques et littéraires, diffusées sous forme de ressources électroniques, de publications imprimées et de rencontres scientifiques.
   

Haut de page


   

CENTRES DE RECHERCHE EN HISTOIRE MODERNE


   
LARHA – Laboratoire de recherche historique Rhônes-Alpes
Unité mixte de recherche, commune à l’université Lumière Lyon-II, à l’université Jean-Moulin Lyon-III, à l’université Pierre-Mendès-France - Grenoble, à l’École normale supérieure de Lyon et au CNRS (Institut des sciences humaines et sociales, UMR 5190). Laboratoire spécialisé en histoire moderne et contemporaine. Il est organisé en six équipes : « art, imaginaire, société », « genre et société », « histoire de l’éducation » (issue de l’ancien Service d’histoire de l’éducation), « religions, sociétés, acculturation », « sociétés, économie, territoires » et « pouvoirs, villes et sociétés ». Une septième équipe transversale, le « pôle histoire numérique » met au point les instruments de recherche nécessaires, informatiques, techniques et conceptuels dans le cadre du développement des humanités numériques.
   

XVIe siècle

Centre d’Études sur les Réformes, l’Humanisme et l’Âge Classique (C.E.R.H.A.C.) - unité mixte de recherche du CNRS, université Blaise Pascal à Clermont-Ferrand
Le Centre d’Études sur les Réformes, l’Humanisme et l’Âge Classique regroupe le Centre d’Études et de Recherches sur la Réforme et la Contre-Réforme (CERRCR), le Centre International Blaise Pascal (CIBP) et l’Équipe Imaginaire et Littérature du XVIe siècle (EQUIL XVI).
   
Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (CESR) - unité mixte de recherche du CNRS – université François-Rabelais de Tours
Le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance est un centre de formation et de recherche qui accueille les étudiants et les chercheurs désireux d’acquérir une formation initiale ou complémentaire dans tous les domaines de la Renaissance.
   
Centre for the Study of the Renaissance – university of Warwick
L’étude interdisciplinaire de la Renaissance est une caractéristique de l’université de Warwick. Le site du Centre for the Study of the Renaissance présente ses activités de recherche, publications, étudiants, des liens bibliographiques…
   
Warburg Institute – university of London
Le Warburg Institute se propose d’aller plus loin dans l’étude de la tradition classique, ces aspects européens de la pensée, de la littérature, de l’art et des institutions qui proviennent du monde antique. Il héberge des archives, une bibliothèque et une collection photographique. Liens vers les sites concernant la Renaissance.
   

Haut de page


   
Époque moderne

Centre Roland Mousnier, Histoire et Civilisation - unité mixte de recherche du CNRS - université Paris-Sorbonne
Créée le 1er janvier 1999, cette unité de recherche constitue aujourd’hui l’une des plus importantes unités de recherche françaises associant l’histoire moderne et contemporaine, une union qui correspond à une volonté partagée d’appréhender l’histoire dans la durée, de faire émerger à Paris un laboratoire de dimension réellement européenne. L’équipe compte 35 enseignants chercheurs et 9 chercheurs du CNRS. De plus l’équipe bénéficie de l’aide de 18 ingénieurs et administrateurs parmi lesquels, 8 sont membres du CNRS et 10 de Paris-Sorbonne : 3 ingénieurs de recherches, 12 ingénieurs d’études, un conservateur des bibliothèques, un SASU et un adjoint administratif.
   
Centre de Recherches d’Histoire Moderne (CRHM) – université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Fondé en 1971 par Pierre Goubert et Marcel Lachiver, le Centre de Recherches d’Histoire Moderne a pour vocation de travailler sur l’Ancien Régime en Europe dans ses dimensions politiques, sociales, culturelles et religieuses. Il privilégie actuellement les études relatives à l’exercice du politique, à la création des identités et à la mobilité des hommes et des biens.
   
Centre de Recherche et d’Études Histoire et Sociétés, université d’Artois (Nord-Pas-de-Calais)
Thèmes de recherche : les champs relationnels dans les territoires des anciens Pays-Bas et de l’Eurorégion : identités, échanges, représentations, migrations, espace rural et urbain ; identités, échanges et affrontements religieux dans l’Europe du Nord-Ouest du XVe siècle à nos jours ; Art et patrimoine ; Histoire des entreprises et des services publics ; des énergies ; de la construction européenne et des relations internationales, etc.
   
Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales (CRISES) - université Paul-Valéry - Montpellier 3
Le Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales est une équipe de recherche rattachée à l’université université Paul-Valéry - Montpellier 3 et créée en janvier 2009. Il regroupe des chercheurs et enseignants-chercheurs ainsi que des doctorants, issus des divers horizons des sciences humaines et sociales.
Ces équipes rassemblent plusieurs anciens centres de recherche montpelliérains, dont les équipes du Centre d’histoire et d’histoire de l’art des époques moderne et contemporaine de l’Europe méditerranéenne et de ses périphéries.
Ce projet de recherches collectif est organisé autour de trois axes : Crises identitaires, Dynamiques des espaces sociaux et Révolutions des savoirs.
   
Département d’histoire de l’École normale supérieure
Associé dans une unité mixte de recherche du Centre national de la recherche scientifique à l’Institut d’histoire moderne et contemporaine, le département d’histoire de l’École normale supérieure couvre un champ d’études qui va de l’Antiquité au monde contemporain. Le site de ce département propose un bouquet de liens en rapport avec ses enseignements classés en liens généraux, histoire ancienne, histoire médiévale, histoire moderne, histoire contemporaine, histoire des arts et histoire des sciences. Pour chaque catégorie, sont répertoriés des portails, bibliothèques, archives, bases de données… etc. en France et à l’étranger.
   
Centre d’étude « État, Société et Religion en Europe, Moyen Âge – Temps modernes » (ESR) – université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Site présentant les axes de recherche, les équipes et les événements qui jalonnent les programmes de recherche sur l’État, la Société et la Religion en Europe aux XVIIe et XVIIIe siècles.
   
Institut de Recherches Historiques du Septentrion (IRHiS) – unité mixte de recherche du CNRS – université Lille 3-Charles-de-Gaulle
Issu du regroupement de trois équipes de l’université Lille 3-Charles-de-Gaulle spécialisées en histoire et histoire de l’art, l’Institut de Recherches Historiques du Septentrion (IRHiS) est devenu officiellement Unité Mixte de Recherche le 1er janvier 2006. Grâce à son potentiel humain (55 chercheurs et enseignants-chercheurs, 15 post-doctorants et 110 doctorants), à ses importantes ressources documentaires, à ses projets novateurs dans le domaine des bases numériques, à son réseau de relations internationales, à ses nombreux partenariats institutionnels ainsi évidemment qu’à ses publications scientifiques, il est un des pôles de la recherche historique sur le plan national tout en continuant à développer ses activités de formation, de valorisation et de coopération au sein de l’Euro région.
   
Société Internationale pour l’Étude des Femmes de l’Ancien Régime (SIEFAR)
Association, la SIEFAR se propose de faire connaître, ou mieux connaître, ou découvrir les conditions d’existence, la pensée, l’action, les œuvres des femmes reliées d’une quelconque manière à la France (celles qui vivaient dans le royaume, mais aussi celles qui voyageaient, s’expatriaient, se mariaient, écrivaient, correspondaient, traduisaient, étaient traduites), dans la longue période qui s’étend du Moyen Âge à la Révolution. Le site de la SIEFAR présente tous les outils pour suivre l’actualité de la recherche concernant ces sujets : publications récentes, annonces de colloques, thèses en cours et soutenues (avec résumé) et répertoire de chercheurs. On note, en outre, la mise en ligne progressive du Dictionnaire historique, biographique et littéraire des françaises et étrangères naturalisées en France par Fortunée Briquet (Éd. Treuttel et Würtz, Paris, 1804).
   
Institut d’histoire moderne et contemporaine de l’École normale supérieure (I.H.M.C.) – unité mixte de recherche du CNRS
L’Institut d’histoire moderne et contemporaine a été, dès sa création en 1978, accueilli par l’École normale supérieure. Depuis lors, son rôle s’est précisé et ses interventions se sont accrues tant dans le domaine de la recherche que celui de la participation pédagogique. L’institut assure trois missions principales : coordonner des services divers au profit d’une communauté historienne, universitaire et plus large ; poursuivre des enquêtes dans le cadre chronologique XVIe - milieu XXe siècle et dans une perspective comparative européenne ; alimenter la réflexion méthodologique dans les différents domaines de la recherche en Histoire.
   
Centro di studi su Descartes e il Seicento - université de Lecce en Italie
Le centre d’études sur Descartes et le XVIIe siècle diffuse notamment sur son site le "Bulletin cartésien".
   
Institut d’histoire de la Réformation de l’université de Genève (IHR)
La mission de l’Institut d’histoire de la Réformation est de promouvoir la recherche dans le domaine de l’histoire des idées, des institutions et des pratiques de la Réforme. Les travaux qui se font sous ses auspices couvrent actuellement un champ chronologique allant du XVe au XVIIIe siècle.
   

Centre d’Étude de la Langue et de la Littérature Française des XVIIe et XVIIIe siècles (CELLF) - unité mixte de recherche du CNRS - université Paris-Sorbonne
Ce laboratoire joue un rôle national et international central pour les travaux sur la langue et la littérature nationales des XVIIe et XVIIIe siècles.
   
Institut de Recherche sur la Renaissance, l’Âge Classique et les Lumières (IRCL) - unité mixte du CNRS
L’Institut de Recherche sur la Renaissance, l’Âge Classique et les Lumières est une unité mixte du CNRS. Il a été créé en 2003 par la fusion de deux UMR, le Centre d’Études et de Recherche sur la Renaissance Anglaise (CERRA, UMR 5065) et le Centre d’Études du XVIIIe Siècle (CEDIM, UMR 5050).
La recherche collective s’organise autour de quatre axes :
- Circulation des idées et renouvellement des formes littéraires dans l’espace culturel franco-britannique (XVIe -XVIIIe siècle)
- Traditions, transferts et transmissions
- Arts de la scène et du spectacle
- Production, réception, circulation du livre (XVIe -XVIIIe siècle)
   
Centre « Imaginaire, Représentations, Idéologie et Société dans l’Angleterre des XVIe et XVIIe siècles » (IRIS)
IRIS est une équipe d’accueil interdisciplinaire dont les recherches portent sur différents aspects de l’expérience, de la littérature et des arts en Angleterre aux XVIe et XVIIe siècles. L’équipe s’efforce de favoriser le dialogue entre différents champs épistémologique, littéraire, historique, philosophique et politique de la période moderne. Ce Centre forme l’une des composantes du Programme d’Études sur l’Angleterre de la Renaissance aux Lumières (PEARL) qui fait partie de l’École Doctorale des Études Anglophones (ED384) de l’université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. IRIS regroupe également les activités du groupe de recherches ÉPISTÉMÈ qui publie gratuitement en ligne sa revue électronique consacrée à l’histoire intellectuelle et littéraire à l’époque moderne.
   
Littérature, Arts, Pluridisciplinarité, Représentations, Imaginaire, Langages (LAPRIL) – Centre de recherche sur le XVIIe siècle européen - université Michel de Montaigne - Bordeaux 3
Les centres regroupés dans l’équipe LAPRIL sont liés par une démarche résolument pluridisciplinaire, prenant pour champ de recherche le domaine, très vaste, des représentations. Ce site est destiné à mieux faire connaître l’activité de l’équipe et de ses diverses composantes : de nombreuses rencontres (colloques, séminaires, journées d’étude) stimulent la recherche, enrichie par des partenariats multiples. Les publications, les travaux de ses membres ainsi que les thèses des jeunes chercheurs témoignent du dynamisme de l’équipe.
   
Institut d’études avancées (IEA)
L’Institut d’études avancées de Paris est un centre de recherches dans le domaine des sciences humaines et sociales et des disciplines proches, qui offre à des universitaires et scientifiques mondialement reconnus la possibilité de passer un séjour de recherche de cinq à neuf mois à Paris.
   

Haut de page


   
XVIIIe siècle

Société française d’étude du XVIIIe siècle
Fondée en 1964, cette association a pour mission d’encourager toute étude portant sur le XVIIIe siècle, sans limitation de pays ou de domaine de recherche.
Elle compte dans ses rangs des chercheurs de tous les horizons : spécialistes de la littérature, historiens, historiens des sciences, philosophes, musicologues, conservateurs de bibliothèque ou de musée, experts en histoire de l’art ou de l’architecture. La Société est forte d’environ 1 700 membres, dont 350 collectivités (bibliothèques, centres de recherche, instituts) d’environ 40 pays, ce qui la place parmi les plus importantes associations de ce type existant actuellement.
   
American Society for Eighteenth Century Studies
Groupe interdisciplinaire consacré à l’avancement de la recherche dans tous les domaines de la fin du XVIIe jusqu’au début du XIXe siècle. Fondée en 1969, l’American Society for Eighteenth Century Studies est pionnière dans l’enquête interdisciplinaire.
   
Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie
Résolument pluridisciplinaire, n’excluant aucune forme de participation, ni aucune méthode de recherche, cette revue dispose d’une audience internationale, tant par ses lecteurs que par ses collaborateurs.
Dans chaque numéro (varia ou thématique), le lecteur trouvera, outre les articles eux-mêmes, des documents rares ou inédits, une recension d’autographes passés en catalogue de vente, des comptes-rendus d’ouvrages récents et un carnet bibliographique à jour, ainsi bien sûr qu’un résumé en français et en anglais des articles contenus dans le numéro.
La revue Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie est publiée depuis 1986 par la Société Diderot (association loi de 1901) fondée à Langres, ville natale de Diderot, le 25 octobre 1985, par Anne-Marie et Jacques Chouillet. La Société Diderot organise par ailleurs de nombreuses rencontres et colloques, signalés ici et dans ses « Nouvelles », disponibles également sur le site : Paris-Diderot
   

Haut de page


   

INSTITUTS ÉTRANGERS SUR L’HISTOIRE DE FRANCE

Institut historique allemand de Paris (IHA)
L’Institut historique allemand de Paris existe depuis 1964 ; il est issu du Centre allemand de recherches historiques, fondé en 1958. C’est l’un des six instituts historiques allemands que la République fédérale d’Allemagne entretient à l’étranger.
Les missions de l’IHA sont d’ordre scientifique. L’institut doit donc, à ce titre :
- réaliser et publier des recherches propres sur l’histoire française, les relations franco-allemandes et l’histoire de l’Europe occidentale de la fin de l’Antiquité à l’époque contemporaine ;
- soutenir les travaux des chercheurs français et d’Europe occidentale sur l’histoire allemande, ainsi que ceux des chercheurs allemands sur l’histoire française et sur celle de l’Europe occidentale ;
- favoriser les contacts et la coopération entre les historiens allemands, français et ouest-européens.
   
The Society for French Historical Studies
The Society for French Historical Studies (SFHS) fut l’une des premières sociétés dédiées à l’étude de l’Histoire de France aux Etats-Unis. Elle possède sa propre revue, French Historical Studies, dans laquelle sont publiés des articles de chercheurs mais également des bibliographies et un agenda des évènements en lien avec la recherche sur l’histoire de France. _    
UCLA Center for Seventeenth and Eighteenth Century Studies - university of California, Los Angeles
Le Centre, membre du Consortium UCLA (University of California, Los Angeles), constitue un lieu de recherche et de débat sur les questions fondamentales de l’étude des XVIIe et XVIIIe siècles. Il réunit les chercheurs concernés autours de programmes universitaires avec le but d’encourager la recherche dans la période de 1600 à 1800.
   

PATRIMOINE ET GESTION DES COLLECTIONS


   
INA - Institut National de l’Audiovisuel
L’Institut National de l’Audiovisuel sauvegarde, numérise et communique les archives de la radio et de la télévision française, soit plus de 70 ans de programmes sonores et audiovisuels. Ces 3 millions d’heures conservées représentent une source exceptionnelle d’archives pour la production, la diffusion, l’édition, mais aussi la recherche et l’éducation.
L’alliance de l’industrie audiovisuelle et des technologies numériques provoque l’émergence de nouveaux besoins pour les entreprises et les institutions du monde de la communication et de la valorisation de ressources patrimoniales. De nouvelles compétences sont indispensables. De nouvelles formations doivent apparaître. L’INA a décidé de s’appuyer sur ses compétences uniques en France de conservateur des archives de la radio et de la télévision, de producteur audiovisuel et de formateur pour créer deux formations de niveau master qui répondent aux nouveaux défis du monde numérique, de la télévision et du Web.
   
INP – Institut national du patrimoine
L’Institut national du patrimoine est un établissement de formation de haut niveau des conservateurs et des restaurateurs du patrimoine. Il développe, dans un esprit d’échange et de partage, des coopérations internationales avec différentes institutions patrimoniales, notamment en Italie, Égypte, Maroc et Chine. Par l’ensemble de ses activités, l’INP se veut un établissement attentif à la pluralité des métiers du patrimoine. Lieu de formation, lieu de recherche, lieu de débat, lieu de diffusion des savoirs et des savoir-faire des professionnels du patrimoine, l’INP s’impose aujourd’hui comme une véritable "maison du patrimoine" ouverte à tous.
   
MNHN - Muséum national d’Histoire naturelle
À la fois établissement scientifique et service public, tourné vers la recherche et la diffusion des connaissances, le Muséum assume cinq grandes missions fondatrices qui régissent et nourrissent l’ensemble de ses activités : recherche fondamentale et appliquée ; gestion et conservation des collections ; enseignement et pédagogie ; diffusion des connaissances ; expertise.
L’école doctorale Sciences de la Nature et de l’Homme est une école de site largement transdisciplinaire, s’appuyant sur une trentaine d’unités de recherche réparties dans 8 départements scientifiques et un nombre équivalent d’autres unités extérieures à l’établissement. Organisé en six spécialités, le master Evolution, Patrimoine Naturel et Sociétés est un enseignement pluridisciplinaire alliant sciences de la nature et de l’homme, et s’appuyant sur des collections et une expertise uniques.
   
Fundación Carlos de Amberes, Madrid
La Fundación Carlos de Amberes existe depuis 1594. Quatre-cents ans plus tard, elle est toujours plus active. Renforcée par la reconsidération des objectifs d’origine, et prête à entrer dans le XXIe siècle, tout en gardant les liens historiques entre les territoires ayant fait partie de la Couronne Espagnole pendant les XVIe et XVIIe siècles, la fondation coopère à travers tout type d’initiatives avec la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg et le nord de la France.
   

Haut de page

Site réalisé avec le soutien de :
Château de Versailles
Conseil général des Yvelines
©CRCV