Recherche

EPICO - La conservation préventive dans les demeures historiques et les châteaux-musées : méthodologie et application

Le programme de recherche EPICO (European Protocol In preventive Conservation) a pour objectif l’élaboration d’une méthodologie simple et flexible pour développer une stratégie de conservation préventive des collections exposées dans les demeures historiques et les châteaux-musées en Europe. Cet outil vise à fournir une vision globale de l’état et des conditions de conservation des collections, à mettre en lumière les relations causes-effets des altérations afin de hiérarchiser les priorités et à mettre en place un plan d’action.

Les demeures historiques, les châteaux-musées sont des lieux à multiples facettes : à l’origine lieux de pouvoir, de représentation, de délectation, ils sont aujourd’hui des musées, des espaces de réception, de manifestations contemporaines. L’ensemble de ces activités coexiste souvent à l’intérieur d’une même demeure, ce qui implique une gestion des collections différente de celle d’un musée classique pour lequel les conditions d’utilisation et de visite ont généralement été conçues ad hoc. Dans les demeures historiques, la présentation de collections est le fruit de l’histoire des lieux, des collections apportant une ambiance particulière, à l’origine du charme de ces monuments. Mais les conditions de conservation des collections demeurent ainsi intrinsèquement liées aux contraintes du bâtiment.

Depuis les années 1970, apparait dans le monde des musées la pratique de la conservation préventive, que le Conseil International des Musées définit comme « l’ensemble des mesures et actions ayant pour objectif d’éviter et de minimiser les détériorations ou pertes à venir » (XVe conférence triennale, ICOMCC, 2008). De nombreuses actions de conservation préventive ont été menées depuis et sont largement documentées. Ces expériences ainsi que des outils informatiques dédiés sont aujourd’hui amplement disponibles. Toutefois, on constate l’absence d’une méthodologie appliquée aux biens exposés dans les demeures historiques et les châteaux-musées, en mesure de satisfaire une approche systémique, reproductible et transférable à d’autres demeures historiques, quelle que soit la taille de l’institution. Cette méthodologie permettrait d’évaluer dans le temps et dans les différents espaces les performances en conservation préventive.

Inauguré en décembre 2014, le programme EPICO s’inscrit dans les axes de recherches du Centre de recherche du château de Versailles et devrait s’achever fin 2017. Grâce à la diffusion assurée par le Réseau des Résidences Royales Européennes, le château de Versailles s’est associé à deux partenaires européens, la Venaria Reale de Turin et le château de Wilanów proche de Varsovie. La collaboration de ces châteaux-musées présentant de nombreuses problématiques communes permet de bénéficier d’équipes pluridisciplinaires et complémentaires.
La diffusion de l’avancement et des résultats de la recherche sera régulièrement assurée par l’ensemble des partenaires, par des publications et des rencontres techniques. Le Réseau des Résidences Royales Européennes organisera en 2017 une conférence européenne concernant la conservation préventive, qui sera l’occasion de présenter dans son ensemble les résultats de ce programme de recherche.

Partenaires

Programme piloté et coordonné par le Centre de recherche du château de Versailles et l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles.

>  Le Réseau des Résidences Royales Européennes, qui rassemble vingt-et-un châteaux européens, assure la communication et la diffusion du programme.
>  La Fondazione Centro per la Conservazione e il Restauro dei Beni Culturali “La Venaria Reale” (Turin, Italie) apporte ses compétences scientifiques et techniques, spécialisées en conservation et restauration.
>  Le musée du Palais du Roi Jan III à Wilanów (Varsovie, Pologne) jouit d’une équipe scientifique pluridisciplinaire, suivant des protocoles de conservation préventive depuis de nombreuses années.

Les étapes du programme seront soumises à l’expertise d’un comité scientifique composé de professionnels actifs dans les musées européens et centres de recherche internationaux à la pointe dans le domaine des protocoles de conservation préventive.

Calendrier

  • Phase 1 (2015) : recherche bibliographique et analyse critique de la documentation et des méthodes déjà mises en œuvre par de nombreuses institutions internationales appliquées aux musées, bibliothèques, réserves ; définition de méthodologies simples et flexibles mettant en relation état des collections / conditions de conservation.
  • Phase 2 (2016) : ébauche et test de la méthodologie et évaluation de son efficacité et adaptabilité au sein de chaque site, en fonction du contexte propre à chaque demeure et des différentes pratiques de gestion des collections.
  • Phase 3 (2017) : finalisation de la méthodologie et adaptation aux systèmes de gestion des collections propres à chaque institution ; diffusion des résultats au sein d’un colloque international organisé par le Réseau des Résidences Royales Européennes.

Productions

  • Article issu des actes du colloque international « Les nouvelles rencontres de la conservation préventive » (8-9 juin 2017, Archives Nationales, Pierrefitte-sur-Seine) : « Méthodes d’évaluation des collections : étude comparative et test en vue de leur application aux collections exposées des demeures historiques et châteaux-musées. Programme de recherche EPICO » par Danilo Forleo, Nadia Francaviglia et Noémie Wansart, pp. 125- 139.
    PDF - 3.2 Mo

Contacts

>  Danilo Forleo, responsable du projet, régisseur des œuvres, chargé de la conservation préventive à l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles,
>  Noémie Wansart, collaboratrice scientifique responsable de la coordination du projet à l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles,
>  Nadia Francaviglia, restauratrice de matériaux organiques, attachée de recherche pour le programme au Centre de recherche du château de Versailles,
>  Elena Alliaudi, coordinatrice du Réseau des Résidences Royales Européennes,
>  Stefania De Blasi, responsable du Centre de documentation à la Fondazione Centro Conservazione e Restauro “La Venaria Reale” (Italie),
>  Agnieszka Pawlak, chef adjoint du département de la prévention et de la conservation au Muzeum Pałacu Króla Jana III w Wilanowie (Warszawa, Pologne).

Site réalisé avec le soutien de :
Château de Versailles
Conseil général des Yvelines
©CRCV